Les créateurs

Grégory Hecht et François Bannier

2001 est le premier millésime de la Maison Hecht & Bannier. Après la visite de centaines de domaines, des heures et des jours de tâtonnements et d’interrogations, des discussions serrées sur les choix d’assemblage, Gregory Hecht et François Bannier mettent en bouteille à la fin de l’année 2003 quatre assemblages languedociens : Minervois, Saint Chinian, Faugères et Côtes du Roussillon. A peine plus d’une centaine de caisses de chacune de ces cuvées, le fruit d’une sélection drastique des meilleures expressions de chaque cépage sur leur territoire. « C’est sympa votre négoce à la petite cuillère » s’amuse un vigneron chez qui ils viennent chercher deux hectolitres d’un Mourvèdre indispensable pour leur assemblage de Faugères.
Les années qui suivent verront apparaître de nouvelles cuvées qui s’élargissent à tout l’arc méditerranéen. Les principes de travail restent cependant toujours les mêmes : assemblage de plusieurs vignerons à l’intérieur d’une appellation, longs élevages, travail méticuleux d’assemblage pour offrir sous une seule signature la quintessence d’une appellation. Un artisanat façon haute couture. Les vins peuvent dérouter ou surprendre les dégustateurs, mais ils sont toujours marqués par les choix et les partis-pris des deux associés. Les vins ont «  un grain reconnaissable, une signature unique et nouvelle » comme le soulignent les premiers critiques anglo-saxons qui assurent rapidement le succès de la Maison aux USA, au Canada et au Japon.

Etre exigeant, faire des  choix et s’y tenir, Gregory et François partagent ces valeurs qu’ils ont cultivées dans leurs premières expériences professionnelles. Gregory Hecht a été l’acheteur vins du groupe Flo, le plus grand groupe de restauration français et les producteurs qu’il venait rencontrer dans toutes les régions françaises se souviennent encore de ses sélections méticuleuses pour ses cartes  de vins. François Bannier a débuté sa carrière en Champagne où l’assemblage est un savoir-faire unique, chez Veuve Clicquot Ponsardin puis dans le groupe Rémy Cointreau pour Charles Heidsieck. Les deux associés s’étaient rencontrés quelques années auparavant sur les bancs du Mastère of Wines de Dijon et sont devenus amis en visitant ensemble les caves de la Côte d’Or pour explorer la finesse et les secrets des élevages bourguignons. Un jour, peut être, ils tenteraient leur propre expérience sur les si beaux et si méconnus terroirs de la Méditerranée. C’était il y a quinze millésimes.