Languedoc

2012
minervois

La première partie de l’hiver fut à la fois sèche et d’une douceur inhabituelle. C’est à la mi-février que l’ensemble de la région connu une vague de froid exceptionnelle, avec des températures minimales qui tombèrent à -10°C, plusieurs jours durant, causant quelques dommages, particulièrement sur les vieilles vignes.

En Avril quelques épisodes pluvieux permirent de combler en partie le déficit pluviométrique et certaines parcelles eurent alors un débourrement assez précoce. L’été qui suivit fut chaud, voire très chaud, notamment durant le mois d’août qui fut marqué de plusieurs pics de chaleur.

Les « accidents » climatiques de l’année 2012, gel, grêle et sécheresse, créèrent de nombreux dégâts en Languedoc et contribuèrent à limiter fortement la récolte.
Les baies récoltées quoique petites, présentaient de très belles concentrations et de jolis équilibres.

2012 est au final une année de rouges précoces et gourmands, avec des vins plutôt séduisants.